CONGES Payés en PORTAGE Salarial, Quelles sont les Règles en 2022

Tout comme un salarié classique, un travailleur en portage salarial dispose lui aussi d’un congé payé. Toutefois, certaines règles et spécifications s’appliquent à un congé en portage salarial.

A cet égard, il est jugé important de se renseigner sur ce type de congé et connaitre tous les rouages qui vous permettront d’organiser au mieux votre période de repos.

regle portage salarial conge paye

Avantages et inconvénients d’un congé payé en portage salarial

Un salarié porté bénéfice d’un revenu mensuel pour un contrat CDI ou CDD, et ce, au même titre qu’un salarié classique. Toutefois, les congés payés d’un salarié en portage salarial diffèrent d’un cas classique, en vue du nombre de jours que l’indépendant peut prendre, ainsi que quelques autres spécifications.

Il est bon de savoir qu’un salarié porté décide lui-même de la date, ainsi que la durée de son congé payé. En effet, la société de portage n’est pas en mesure de limiter le freelancer en termes de période ni en RTT.

Toutefois, le salarié porté doit s’assurer que son congé ne met pas en danger son business, ainsi que le bon fonctionnement de l’entreprise. Si ce n’est pas le cas, l’entreprise qui se porte cliente peut mettre fin au contrat ou à la mission.

Pour un salarié classique, un maintien de salaire est effectué lors d’un congé dit payé où le travailler est absent. En portage, le salarié est concerné par l’indemnité de congés payés ou ICP, qui est versée chaque mois, tout en vérifiant que la rétribution minimale est régularisée via la convention collective du portage salarial.

Cette dernière équivaut 10 % de la rétribution brute d’un salarié porté. Toutefois, il est bon de noter que pour un salarié porté, l’indemnité de congés payés est prélevée directement de son chiffre d’affaires et est soumise à toute cotisation ou contribution sociale.

A cet effet, le salarié en portage salarial finance par ses moyens les congés payés auxquels il a droit.

Enfin, le freelancer ne perçoit pas de salaire en cas de non-mission. C’est pourquoi, il est primordial de disposer d’une gestion adéquate pour pouvoir ainsi assurer le bon fonctionnement de l’entreprise et pouvoir profiter de ses congés en toute tranquillité.

comment portage salarial conge paye

Comment gérer les congés payés en portage salarial ?

Bien qu’un congé en portage salarial ne soit attrayant avec la liberté qu’il offre, il est tout de même envisageable de bien organiser ses congés payés pour pouvoir se reposer sans se ruiner.

A cet effet, il est donc préconisé à tout indépendant d’anticiper les jours qui ne peuvent entre facturés pour pouvoir ainsi les réintégrer dans le calcul du TJM ou « Taux Journalier Moyen ».

Il est recommandé pour un salarié porté de toujours planifier les jours où il peut réellement travailler afin de pouvoir se situer et gagner du temps. Dans un cas général, un salarié porté immobilise deux à trois jours ouvrés pour pouvoir ainsi encaisser le congé payé.

De plus, la convention collective du portage salarial implique selon l’article 27 qu’un salarié porté doit travailler 218 jours au maximum, dont 5 semaines relatives aux congés payés.

Toutefois, même si le freelancer a la liberté de choisir la date de ses congés, il est tout de même important de toujours prévenir la société de portage, ainsi que les clients afin de pouvoir maintenir de bonnes relations dites professionnelles.

Par ailleurs, pour qu’un indépendant assure que le congé payé ne met pas en péril le bon fonctionnement d’une de ses missions, deux possibles solutions s’offrent à lui :

  • prendre ses congés entre deux potentielles missions ;
  • programmer le contenu et l’objet de la mission.

Il est important de rappeler qu’un congé organisé et anticipé par les clients et la société de portage, permettra d’établir une précision, ainsi qu’une certaine confiance avec les clients, tout en affichant un degré de professionnalisme et d’engagement envers la société de portage.

Par ailleurs, les planifications vous permettront d’éviter les enchaînements de missions au risque de faire un burn-out. En effet, plus de 15 % des travailleurs indépendants subissent un burn-out selon une étude réalisée en Belgique.

De plus, un freelancer a toujours besoin d’un temps de repos compte tenu de la charge et pression de travail, que ce soit avec ou sans portage salarial.

Sophiehttps://www.compta-en-ligne.fr
Mes expériences d'audit dans de grandes entreprises me permettent de maîtriser de nombreux domaines de la tech et du web. Découvrez mes conseils pour réussir dans votre carrière et transformer votre compagnie en success story.

Articles à découvrir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A Découvrir