Est-il Possible d’Avoir une ASSURANCE PRÊT Consommation Après 70 Ans ?

Il n’existe aucune loi qui limite l’accès au prêt à la consommation à un certain âge. Ainsi, en théorie, même après 70 ans, vous avez la possibilité d’obtenir un crédit.

Mais, dans les faits, il se remarque certaines barrières à l’accès au prêt pour les personnes sénior.

Voyons donc dans quelle mesure vous pouvez obtenir un crédit à la consommation si vous avez plus de 70 ans.

assurance pret consommation apres ans

Quel est l’âge limite pour un prêt à la consommation ?

Aucune limite d’âge n’est imposée par la loi en ce qui concerne le crédit à la consommation. Vous pouvez donc obtenir un prêt dès que vous êtes majeur.

Cependant, le législateur permet aux structures de financement d’octroyer un crédit selon leurs propres conditions.

Ce faisant, un établissement financier peut refuser d’accorder un crédit au-delà d’un certain âge.

Toutefois, les critères d’acceptation de financement, en particulier celui de l’âge doivent être énoncés dans les conditions générales d’octroi de prêt de ces structures.

Ce qui freine les prêteurs dans le fait d’accorder un crédit, ce n’est pas en vérité l’âge de l’emprunteur. 

Ceux-ci considèrent plutôt l’âge qu’atteindra la personne qui emprunte au moment où elle finira de solder le crédit.

C’est en fonction de cela qu’ils déterminent l’âge au-delà duquel ils ne peuvent plus accorder un prêt.

Si le prêteur fixe ce type de limite, c’est bien parce que prêter aux séniors comporte des risques.

Les conséquences que cela peut occasionner impactent non seulement le prêteur, mais aussi les emprunteurs.

comment assurance pret consommation apres ans

Emprunter aux séniors : les risques pour les structures de prêt

Si les organismes de financement sont plus réticents à prêter aux personnes âgées, c’est à cause du risque de non-paiement.

Au fur et à mesure que l’âge avance, le risque de non-remboursement du crédit augmente.

En effet, le sénior qui emprunte peut tomber malade ou même décéder. La probabilité de pareilles éventualités est assez forte.

Pour octroyer un crédit, les banques considèrent aussi la situation professionnelle du prêteur.

La majorité des séniors sont à la retraite ou le seront dans peu de temps. Leur revenu va donc diminuer. Dans la plupart des cas, ce dernier ne connait pas d’évolution significative.

Pour les organismes de crédit, accepter d’octroyer un prêt à un sénior revient donc à prendre un risque. Certaines structures sont prêtes pour cela et d’autres non.

Dans le cas où, le dossier de prêt est validé, une forte garantie pourrait être exigée.

Demande de crédit : les risques pour le sénior

En ayant plus de 70 ans, le sénior a souvent des revenus modestes puisqu’il est à la retraite.

Les échéances mensuelles du crédit à la consommation à respecter peuvent constituer un important poids pour son budget.

En plus, s’il se présente des imprévus nécessitant des dépenses importantes, le sénior pourrait se retrouver en mauvaise posture. C’est le principal risque pour la personne âgée.

Qui paie les crédits en cas de décès ?

Le décès de l’emprunteur ne signifie pas la fin du remboursement de ses dettes. Selon le cas, son assureur, ses héritiers ou son conjoint se chargeront de solder son crédit.

Premier cas : crédit à la consommation avec une assurance décès

Quand il s’agit d’un prêt individuel accompagné d’une assurance décès, le remboursement des dettes revient à l’assureur. Cependant, sachez que le crédit conso n’est pas toujours accompagné d’une assurance.

En plus, l’assureur peut ne pas accepter de prendre en charge les dettes. En effet, la compagnie d’assurance peut refuser de payer les mensualités si :

·         l’emprunteur se suicide pendant la première année du contrat d’assurance ;

·         si le décès survient lors d’une pratique sportive dangereuse tel que le parachutisme ou autre ;

·         si la personne assurée meurt après l’âge fixé dans le contrat d’assurance.

Deuxième cas : le crédit a été octroyé sans assurance décès

Dans un tel cas, le reste des dettes à rembourser est ajouté au passif de la succession du défunt.

Il en est de même si les conditions du contrat d’assurance ne sont pas respectées. Ce faisant, le solde du prêt sera soustrait des fonds que reçoivent les héritiers.

Il se peut que les dettes du défunt soient supérieures à ses actifs. Dans ce cas, les héritiers peuvent refuser la succession et ne pas payer la dette.

Les créanciers procèdent alors à la vente des biens du défunt afin de se payer.

Mais s’ils acceptent la succession, ils héritent des actifs, mais aussi des passifs. Le remboursement de la dette est donc à leur charge.

Les héritiers peuvent aussi accepter la succession à la seule concurrence de l’actif net. Ils ne paieront pas ainsi de dettes dont la valeur est supérieure à l’héritage.

Troisième cas : décès du co-emprunteur

Si le crédit a été souscrit à plusieurs comme dans le cas des conjoints, c’est le conjoint survivant qui paie le reste de la dette.

Si une assurance accompagne le crédit, c’est l’assureur qui s’occupe du remboursement à hauteur de la protection souscrite.

Le contrat d’assurance peut couvrir les co-emprunteurs à différente hauteur.

Avec un contrat couvrant les conjoints à 50 % chacun, en cas de décès, le conjoint survivant paie la moitié de la dette restante. L’assureur s’occupe de l’autre moitié.

Si chaque emprunteur est couvert à 100 %, c’est l’assureur qui s’occupe de la dette en intégralité. Un co-emprunteur peut avoir une couverture à 50 % et l’autre à 100 %.

Si le premier décède, le second s’occupe de la moitié des dettes. Dans la situation inverse, l’emprunteur qui survit ne paie rien.

meilleure assurance pret consommation apres ans

Comment emprunter quand on a eu un cancer ?

Les anciens malades de cancer sont souvent confrontés à certaines discriminations au moment de faire un prêt à la banque.

Mais depuis quelques années, il leur est possible d’emprunter en ayant recours à leur droit à l’oubli.

Il s’agit d’un droit que la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risques Aggravé de Santé) a instauré. Tous les assureurs et toutes les banques respectent cette convention.

Ce droit consiste à ne pas déclarer votre cancer passé au moment de faire un prêt. Vous devez toutefois respecter certaines conditions :

·         votre cancer doit avoir été diagnostiqué avant vos 21 ans et les traitements doivent être terminés depuis 5 années ;

·         si le cancer a été détecté après vos 21 ans, la thérapie doit avoir pris fin depuis plus de 10 ans.

Ces conditions sont valables, quel que soit le cancer que vous avez eu.

Est-ce que les banques prêtent aux retraités ?

Ce que les banques considèrent plus que l’âge, c’est la capacité à solder de l’emprunteur. Les organismes de prêt prennent les personnes retraitées comme des clients fiables.

Les retraités étant tous des séniors disposent de revenus stables et ne sont pas en général exposés à de grosses pertes inattendues.

En plus, ils habitent un logement dont ils sont propriétaires. Leur patrimoine peut donc être utilisé comme garantie.

Sophiehttps://www.compta-en-ligne.fr
Mes expériences d'audit dans de grandes entreprises me permettent de maîtriser de nombreux domaines de la tech et du web. Découvrez mes conseils pour réussir dans votre carrière et transformer votre compagnie en success story.

Articles à découvrir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A Découvrir